Une artiste qui fait du bien

27 juillet 2016. Tout a changé pour ma meilleure amie. Pour son conjoint, ses filles, sa mère, sa soeur, ses collègues et pour moi. J’étais en vacances dans la voiture, lorsque mon téléphone afficha son appel. L’APPEL que je redoutais. Je … Lire la suite

La vulnérabilité n’est pas mon amie…

Être vulnérable…

Cette foutue vulnérabilité. Mon auteure préférée Brené Brown en parle dans toutes ses oeuvres. Je les ai t.o.u.t.e.s. Presque tous les passages dans mes livres sont en jaune fluo…

« La vulnérabilité ressemble à la vérité et se ressent comme du courage. La vérité et le courage ne sont pas toujours confortable, mais ils ne sont jamais une faiblesse. » Brené Brown

Présentement, je suis dans une énorme période de vulnérabilité. J’ai eu mon « AH-AH moment » comme le dirait si bien la magnifique Oprah Winfrey. Ça fait longtemps que ma petite voix intérieure le sait, mais ma tête n’a jamais voulu le reconnaître.

Mardi dernier j’ai donc eu mon coup de fouet au visage tellement fort que j’en ai pleuré. J’ai pleuré comme une petite fille, celle que je suis encore souvent. J’ai pleuré comme si cette vulnérabilité que je cache depuis déjà des décennies s’était enfin montré le bout du nez.

C’est donc à cet instant même que j’ai su. Je comprenais TOUT ce qui se passait à l’intérieur de moi. Je sais que je vous demande d’être vulnérable quand vous êtes devant mon objectif, que je souhaite du plus profond de mon coeur que la séance vous représente… Mais je n’étais pas capable de le faire pour moi-même… J’étais sincère avec vous, par rapport au regard que vous avez sur vous, mais je ne l’étais pas avec moi…

Tout changera d’ici quelques jours. Mon regard sur mon travail, mon approche, ma vision, mes interactions avec vous, mais surtout, ma vulnérabilité

J’ai décidé de faire le saut, de me faire confiance, d’osez à mon tour et surtout d’être v.u.l.n.é.r.a.b.l.e. 

À suivre…

En espérant vous lire dans mes nouvelles péripéties! J’entame un 10 semaines intensifs de chamboulements… Je serai alors plus présente sur mon blog et vous serez aux premières loges lors de mes combats et de mes réussites…

Prochain billet sur cette belle aventure qui me donne la peur au ventre!

Amélie xx

TOUS les hommes aiment les calendriers…

C’est la vérité.

TOUS les hommes aiment les calendriers. Pourquoi? Je sais pas, mais ils aiment ça. On les retrouve dans le cabanon, dans le garage, dans la salle d’exercice, dans la chambre, dans l’établi, PARTOUT ou presque. Alors, pourquoi ne pas être LA vedette!

Pour Noël, je vous offre la possibilité d’offrir à votre conjoint ou la personne de votre choix… votre calendrier personnalisé et surtout, de qualité. Car vous savez que j’aime les trucs de qualité et durable.

Vous pouvez maintenant avoir votre propre calendrier! Superbe idée cadeau très personnalisée et je suis certaine que ce cadeau sera apprécié… Pour celles qui n’ont jamais osé, il est toujours temps! Cliquez ici

Commandez bientôt!

Amélie xx

L’ascension.

J’ai peut-être souvent et même tout le temps regardé derrière moi…

Je me souviens très bien qu’adolescente je marchais toujours la tête baissée. J’avais peur d’affronter l’avenir, j’avais peur de faire des projets, peur de faire ce qui me plaisait le plus. Je croyais fortement et en toute honnêteté que je ne méritais pas le bonheur… C’est long et très dur à porter ce poids pendant toutes ces années. Faut pas se demander pourquoi j’ai si mal dans le dos aujourd’hui!  Sans blague, nous n’avons pas demandé d’être ici, nos parents ont voulu faire un enfant et pouf, nous sommes projeté dans cet univers inconnu. Nous avons tous nos histoires, nos coups durs, nos petits bonheur. Nous avons tous une vie à vivre avec ses revers et ses surprises, alors, pouvons-nous y faire ce que nous aimons le plus dans la vie? Je me suis déjà fait dire que je ne serai rien dans la vie et je me suis fait dire que je pouvais faire tout ce que je désirais… Mais tant que l’effort ne vient pas de nous-même…. l’ascension peut être looooongue.  J’ai enfin regardé vers l’avant avec des petites rechutes de rétroviseur mal ajusté, mais j’y suis arrivé. La vague est bien présente pour moi, je l’apprivoise et je m’adapte. Notre vie, même si on la perçoit avec un légère distorsion, est malléable.  C’est pourquoi qu’en une année seulement, j’ai changé tellement de chose dans mon travail. Le plus beau, c’est que je croyais m’avoir connue après ces années à regarder vers l’avant, mais non, ma créativité est en constante évolution! Plus je trippe, plus j’ai des idées. Plus j’ai des idées, plus j’ai la force de continuer à vouloir grimper cette côte immense.  J’ai travaillé fort pour affronter ce qui était devant moi, cette nouvelle image de ma passion est vraiment ce que représente pour moi la photographie. Je veux que tous mes clients aient la possibilité d’avoir de merveilleux souvenirs, que mes clients existent dans leurs photos pour les générations à venir, que les émotions soient immortalisées pour des décennies. Je souhaite que mes clients accrochent leurs souvenirs sur leurs murs, qu’ils regardent de beaux albums personnalisés, qu’ils chérissent le petit morceau de bonheur qu’ils m’ont laissé capter.  Je ne suis pas une photographe à volume, je suis une photographe qui doit ressentir une émotion lorsqu’elle capte les petits sourires, les éclats de rire, la pureté d’un regard. Je suis près de mes clients et c’est essentiel pour moi. Merci à cette vie d’avoir mis cette côte devant moi, je sais qu’aujourd’hui c’est en mettant un pied devant l’autre que cette ascension continuera. Après tous ces efforts, je sais à fond que mon travail est celui que je ferai pour le reste de ma vie et que c’est avec des clients comme vous que j’ai envie de continuer mon ascension. Je vous présente aujourd’hui avec fierté mon nouveau site internet qui reflète vraiment la vision de ma passion: www.studioboudoir.ca  Au plaisir de capter votre univers!

Croyez-vous au prince charmant?

En tant que femme, on entend parler de l’amour très très tôt. On se prend pour une princesse et on y croît… fort, très fort… Du même coup, on croit au fameux prince charmant…

J’en ai connu des soupirants princes charmants… Mais le problème, c’est que le sentiment de l’amour, ça doit être la chose la plus COMPLIQUÉE dans la vie… Personne n’a de manuel d’instruction, un livre ou une situation à laquelle se référer… L’amour on en parle, mais qui peut dire que ce sentiment est palpable?  L’expression « Soupirants princes charmants » égal sans contredit coeur brisé… Ah ça oui, je l’ai eu le coeur brisé… J’en ai passé des boîtes de kleenex!  Mais mesdames, sachez que finalement Walt Disney et tous les romans à savon ont RAISON!!!!  Le prince charmant existe vraiment! Oui oui!  Et il a cogné à ma porte le 24 mai 2002… Je lui ai ouvert mon coeur et il y est toujours logé après 11 ans de vie commune et maintenant 9 belles années de mariage. (notre anniversaire est demain… 🙂

Mon prince s’appelle Stéphane, il est français, il est grand, il est beau, c’est un charmeur (son p’tit côté français)… Stéphane a délaissé sa patrie pour venir me rejoindre au Canada. Stéphane, il est un homme de parole. Il est drôle, honnête, pur, vrai, très sensible, une encyclopédie (vous pouvez lui demander n’importe quoi, il connaîtra! ). Il est un amoureux exceptionnel, un mari merveilleux et je n’aurais pas pu penser à un meilleur père pour mes enfants. Il est un tout, mon tout. Il est ma force, mon appui, l’amour de ma vie.  Je ne peux pas dire que je crois à une force plus grande que nous, mais je sais que je peux croire qu’il y a une personne faite pour nous à quelque part… Le côté triste de la chose, c’est que ce n’est pas tout le monde qui a la chance unique de rencontrer cette personne qui est notre moitié. Croyez-moi, lorsqu’on la croise, on le sait… Cette chance je l’ai eu, mais nous aurions pu y tourner le dos… J’étais engagée dans une relation et il était en vacances au Québec… Comment faire pour vivre notre bonheur? Oui nous avons surmonté beaucoup d’obstacles, mais nous avons foncé. Notre devise était: Advienne que pourra! Si ça ne fonctionne pas, au moins, nous aurions essayé. Ce ne fut pas toujours la grande histoire avec les violons, mais nous avons toujours su grandir malgré les épreuves. C’est ça pour moi un couple, un vrai couple. Quand on a quelque chose ou quelqu’un à qui nous avons rêvé, pour qui nous donnerions notre vie, alors se battre pour que le tout fonctionne est naturelle, du moins, pour nous. Alors, nous nous sommes battu! Après 11 ans, je peux dire en toute honnêteté que je l’aime encore plus aujourd’hui et il est plus beau de jour en jour. Notre vie est parfaite, avec ses hauts et ses bas. Notre conte de fée est magique, et je nous souhaite une vie merveilleuse tout comme elle a débutée. Joyeux anniversaire de mariage mon amour!

Je t’aime fort, merci d’être à mes côtés, merci d’y avoir cru, merci d’avoir fait de moi une femme meilleure aujourd’hui!

À toutes les femmes, je vous souhaite de tout coeur de vivre la même chose, mais pour y arriver, il faut savoir FONCER et OSER

 

Notre rencontre en 2002

Notre rencontre en 2002

 

Notre mariage 2004

Notre mariage 2004

 

 

mes 3 amours

mes 3 amours

 

 

 

 

La place des courbes chez la femme…

J’ai décidé d’écrire ce post suite à un article que j’ai lu dernièrement… Cet article m’a choqué et m’a forcé de revoir ma conception sur la femme et son « apparence »…

L’article provient de la chaîne de vêtements très connue aux États-Unis : Abercrombie & Fitch pour ne pas la nommer…  Le lien est en anglais, alors je vais vous dire un peu ce qui en est…

Le président du CEO a affirmé que les femmes qui portent du XL ainsi que du XXL n’ont pas leur place dans la ligne de vêtements…  Ils ont environ 300 magasins aux États-Unis…  Leur style est « axé » sur l’apparence et cible les hommes ayant un « beau » corps musclé et les adolescents « cool ».

La mode commence et arrête où alors?  Nous sommes dans les années 2000 non?  Que dirait-on de Marilyn Monroe aujourd’hui?  Qui fixe les critères de beauté?  Les adolescents et adolescentes reçoivent quel genre de message?  J’ai deux garçons, et je peux vous jurer que j’ai déjà commencé à leur inculquer la valeur de la reconnaissance pour qui les gens sont vraiment.  Je prône le côté humain et social avant l’apparence.  Je leur dit sans cesse de ne pas juger au premier regard. Que la société est diversifiée et que c’est ce qui fait un tout.  J’ai une tolérance zéro dans ces critères de beauté et de ce que la société essaie de nous faire « gober ».

Je suis moi-même cliente de cette marque de vêtements. Je ne me considère « athlétique » et je dois prendre LARGE chez Abercrombie… La dernière grandeur de cette boutique puisque leur vêtement est taillé très serré.  Alors, suite à leur discours, dois-je comprendre un message?  Je serais mieux de commencer à m’entraîner 7 jours sur 7 au lieu de 4 fois semaine puisque je suis dans la « dernière » catégorie?  Mon conjoint qui achète également cette marque porte du XL chez Abercrombie, mais LUI c’est « correct » puisqu’il est un homme… Pour les hommes, le XL signifie « musclé » avec un corps d’athlète… Faut-il vraiment miser sur l’apparence physique à ce point pour vendre des t-shirts à 100$ ?  Je trouvais cette ligne de vêtements cute jusqu’à la semaine dernière… Je remet sérieusement en question ma vision de cette chaîne de vêtements… Je n’ai plus trop envie de leur donner mon argent disons…

 

La société nous projette de fausses images de plus en plus… C’est quoi une « vraie » femme maintenant?  Je ne parle pas seulement de beauté ici… Qu’est-ce qui définie une femme maintenant? Je me pose la question et face au regard que porte le CEO de la chaîne Abercrombie, je ne sais plus trop quoi répondre. Je me demande comment font les jeunes filles pour se retrouver dans un océan d’images, de référence de beauté.  Je suis photographe, alors oui, je retouche mes photos. J’enlève les cheveux dans les yeux, le rouge à lèvre oublié sur les dents, les boutons, les piqures, les taches brunes, mais je ne retouche pas les corps. Je ne recherche pas une femme qui sera comme Barbie. Une symétrie parfaite d’un visage comme dans les magasines n’existe tout simplement pas. Barbie n’existe pas… Le jugement sévère que nous portons sur notre corps reste même lorsque nous avançons dans la vie. Même avec tout le bagage de connaissances, d’échecs, de joie et de peine que nous avons traversé, nous trouvons toujours quelque chose sur nous que nous critiquons. Alors, imaginez les jeunes filles… J’ai été dans le bateau de l’auto-critique beaucoup trop dans mon adolescence, j’en ai souffert, je me suis pris en main. J’ai éprouvé quelques rechutes parfois, mais tout à changer depuis la phrase d’une cliente…

Mlle J (que je vais bientôt prendre en photo au Studio B) m’a dit un jour : tu sais Amélie, tout le monde « panique » à l’idée de gagner une autre année de vie, mais moi, qui a bien failli perdre la mienne, je vais chérir toutes les années et les chiffres qui s’accumuleront avec les années. Je vais célébrer une autre année de plus dans ma vie, celle que j’ai décidé de vivre à fond puisque l’on ne sait jamais ce que demain nous réserve…

 

Le retour du balancier…

En ce vendredi plutôt incertain, j’ai une boule au ventre.  Une boule qui me fait sourire.  Nous avons toutes des convictions, des moeurs, des idéaux…  J’ai mes croyances, les miennes, mais la vie nous envoie de belles choses lorsque nous semons une si minime soit-elle particule… La vie est parfois si belle, si triste, si pure, si noire, mais je sais qu’il y a toujours une façon de voir le positif malgré les montagnes.  Il y aura toujours un chemin pour y arriver, et malheureusement, il y aura toujours des gens qui nous découragerons… Une phrase que j’ai déjà postée sur facebook résume bien ce que je vis présentement:  Ne permettez jamais à une personne qui a tourné le dos à ses rêves, d’essayer de vous décourager des vôtres…  

Lorsque je suis en séance au Studio B, je met les femmes à l’aise, je les pousse à se dépasser, à croire en elles, à s’accepter.  Mais la première personne à qui je pense lorsque je fais tout ça, c’est évidemment à moi… Plusieurs clientes sortent de cette expérience grandies et transformées, mais sachez que moi aussi!  Vous ne pouvez même pas vous doutez de ce que tout ça ( ma passion) représente pour moi!  C’est ma passion, ma vision de la vie, la pureté des femmes et des familles qui comptent sur elles…sur nous…  Nous avons la chance et le pouvoir d’être personne d’autre que nous, alors il faut foncer.  Personne ne pourra faire les choses à notre place.  Que vous croyez en une religion, une vision, ou autre chose, l’important c’est de croire en soi à la base.  À 35 ans, je sais aujourd’hui ce qu’est le pouvoir du balancier. Tendez la main et une autre s’y joindra tôt au tard.  Croyez moi…

 

C’est avec un sourire dans les yeux et une envie de pleurer de joie que j’écris ces lignes. Je suis une vraie femme, une passionnée, je ne me cache pas et je ne me cacherai plus…  Je crois en moi et tout ce qui m’arrive en ce moment qui est magnifique, arrive grâce à personne d’autre que moi… Je vous « challenge » de faire la même chose dans votre vie de tous les jours, malgré la routine, les enfants, le boulot, les hauts et les bas… La vie vous le remettra, c’est tout simplement le retour du balancier…

 

 

Voici où tout a commencé pour moi… C’est à ce moment que j’aurais aimé entendre ces mots…

 

 

 

Au plaisir d’avoir la chance et le bonheur de vous voir devant mon objectif!

 

Avec toute sincérité,

Amélie

Mon « ah-ah moment »…

J’ai su à ce moment….

J’ai toujours été attiré vers les arts, la photo (que j’ai étudié au cégep), le dessin (je suis épouvantable…) et l’écriture  (j’ai même déjà écrit un essai… oui oui ) !  Mais il me manquait toujours un petit quelque chose.  Je me suis « cherché » longuement. Oui je suis une fille avec du caractère, qui fonce, qui a la tête dure… Mais je n’ai jamais osé… J’ai fait tout plein d’études, tout plein d’emploi… Jusqu’au jour où je me suis dit que je devais absolument écouter ma petite voix qui me ramenait toujours vers ma passion: la photographie. En 2009, j’ai fait le grand saut, j’ai tout laissé tomber pour me consacrer à ma passion et j’ai foncé.

J’ai alors créé Amelie Boucher – Pure Photographieoù je vois défiler des couples, des belles femmes au ventre arrondie, de merveilleux nouveaux-nés et des grandes familles.  Oui je fais ma passion, mais je cherchais une autre façon d’entrer en contact avec les femmes sur un niveau plus personnel.  Je suis une fille simple, généreuse, vraie et je crois, en toute humilité, que je suis une personne qui doit ressentir une boule au ventre afin de vraiment savoir que je fais une différence dans ma vie et dans celle des autres. Je suis généreuse et j’aime apporter aux autres quelque chose que moi-même je recherche à certains moments … Et un jour, boum, j’ai trouvé mon lien direct avec les autres femmes, ce lien que je cherchais!  Après mon premier shooting boudoir, j’ai su…  J’ai su que c’est avec ces séances photos que j’allais faire une différence dans la vie de plusieurs femmes.

Le Studio B  a été lancé aussitôt à Québec. Je fais ce métier, car j’adore la photographie, les émotions, la pureté, la créativité. Mais aussi pour toutes celles qui sont là, comme moi il y a quelque temps, à attendre le déclic.  La photographie boudoir est pour moi beaucoup plus qu’une simple photo où l’on voit des femmes dans leur sensualité.  Mes clientes sont de vraies femmes, avec leurs angoisses et leurs craintes. Si je peux au moins changer la vision qu’une femme aura d’elle-même, alors j’aurai triomphé. Je souhaite capter cet instant de vulnérabilité chez la femme.

Mes clientes potentielles sont celles qui se regardent dans le miroir et qui ressentent un petit malaise, celles qui soupirent pour plusieurs raisons… Je pourrais très bien photographier des mannequins, des filles qui sont habituées de faire ce métier, mais non, c’est Mlle M, Mlle K, Mlle M2, Mlle J, Mlle A et plusieurs autres à venir que je veux voir se transformer devant mon objectif… Je me laisse porter par chacune de vous, chacune de vos histoires qui prennent vie devant mon objectif.  Pour celles qui ont déjà connu le Studio B, je vous remercie d’être celles que vous êtes, d’avoir cru en vous, merci de votre confiance!

Amelie Boucher – Pure Photographie est toujours là, je ne me lasserai jamais de photographier de si petits nouveaux-nés et de voir le bonheur d’une merveilleuse famille!

Allez-y, osez vous aussi!

dosperlé