Ça peut pas être plus perso que ça

J’ai déjà écrit sur ce sujet. Je le sais. Mais cette fois, ce billet est différent. Ce billet est hyper personnel et hyper important pour moi de livrer le tout. À qui veut bien le lire de continuer, sinon, c’est bientôt l’heure de préparer votre souper…

Je me lance.

J’ai un rapport brouillé avec la réalité de mon corps, je l’ai toujours eu. Du plus loin que je me souvienne, je ne l’ai jamais aimé. Et ce mal être restait muait, il se cachait dans ma tête.

Jusqu’au jour où je suis allée chez le médecin avec ma mère et que j’ai reçu la plus grosse claque dans la face qu’une pré-ado peut recevoir… La pièce devenait sombre, je n’entendais plus ses paroles, j’étouffais et mes larmes coulaient. Je venais de me faire traiter de grosse par mon docteur. Ce fut la dernière visite avec elle.

BANG.

C’était le début de la fin. Ma mère aussi se souvient de cette super journée d’ailleurs…

Quelqu’un venait d’extérioriser mon reflet quotidien.

Alors ça devait être vrai…

Les années ont passé, mon corps s’est développé encore plus. J’avais une forte poitrine pour une fille de mon âge. J’étais blonde aux yeux bleus. Je vous laisse deviner la suite… Autant que je pouvais haïr mon corps, autant il m’apportait un bonheur coupable. J’étais toujours sur la frontière de mes émotions. Je gérais bien le tout jusqu’au jour où je suis tombée dans un gouffre. Un puit sans fond rempli de nourriture.

J’étais boulimique.

La boulimie était devenue ma meilleure amie et mon anxiété m’empêchait de me faire vomir… Go figure… Le problème était devenu insurmontable. Plus je mangeais, plus j’engraissais, plus j’engraissais, plus je mangeais pour oublier. Tout était devenu un excès dans ma vie. Tant au niveau affectif qu’au niveau mental. J’ai commencé à cacher mes courbes aka mes seins. Je mettais du tape sur ma poitrine pour la rendre plus petite, je portais des t-shirt très grands, je m’habillais du côté des hommes dans les boutiques, je reniais complètement ma féminité. Et avec cette boulimie, venait en cadeau l’intimidation…

Méchant bon deal. (petit bonhomme avec les yeux en l’air..)

Je n’ai jamais été une fanatique des robes et du maquillage, mais il y a quand même des limites. Je me baignais avec un t-shirt et des shorts… Et ça, c’est quand je me baignais. J’en ai passé de la sueur à regarder les autres se rafraichir… Quand il fait 40 degrés en Floride… Bravo la grande.  J’en ri maintenant quand je repense à tout ça puisque je suis allée chercher de l’aide. Mais dans les faits, je me sentais vraiment seule.

Alors, pourquoi le Boudoir maintenant me demanderez-vous?

Si vous être encore entrain de lire, ben super! Je veux vous dire que je suis très bien placée pour comprendre votre cheminement. Mettons que je suis outillée pour comprendre votre anxiété face à votre corps. Ce reflet négatif que vous vous portez jour après jour.

Il n’y a pas de corps parfaits, il n’y a pas de moule!!! (je crie ici…m’entendez-vous?)

Ce qui est très, très, très ironique, c’est que j’ai toujours cassée les barrières et je n’ai jamais autorisée quiconque de me faire entrer dans un moule. Mais en se comparant de la sorte, on pense à tord que justement, il y a un foutu moule de beauté… Non mais? Sérieux? Moi la première je me fais prendre au piège encore quelques fois.

Alors mon cheval de bataille est maintenant de vous faire comprendre qu’il n’y a aucun moule et que vous êtes uniques. Vous êtes belles, vous êtes une femme, point. Rien d’extérieur vous défini, pas même une couleur, une grandeur, un poids, une peau d’orange, une vergeture ni votre âge. RIEN. Nous sommes toutes des femmes.

F-E-M-M-E-S

Je vais oser dans quelques jours et le processus est difficile, mais si beau à la fois. Je vais lui fermer la gueule à cette boulimie, à cette intimidation, à cette peur de ce que les autres pensent.

Je suis MOI, je suis UNIQUE.

La vie est vraiment trop courte et fragile pour s’empêcher de la vivre à cent mille à l’heure.

Osez à tous les jours de votre vie

Amélie xx

2 avis sur « Ça peut pas être plus perso que ça »

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s