Le côté obscur de FB

Je fais ce que j’aime le plus dans la vie et je le fais avec toute mon âme et ma sensibilité. Capter des émotions, des regards, des failles, des forces, des craintes, des histoires, des rires, je capte simplement la femme dans son tout. Un tout que nous avons toutes en commun, mais qui se défini différemment.

Ce que je fais est de l’art, une peinture d’un sujet X qui, à la base, (m’a engagé pour cette raison) non pas à l’aide d’un pinceau , mais bien de mon objectif. Qui dit artistique dit impressions, commentaires, idées, critiques. C’est vrai. C’est entre autre le côté qui hante tous les artistes, les créateurs, les « originaux »… Je n’ai rien contre la critique, au contraire. Elle est bonne, essentielle, demandée, calculée, mais elle se DOIT d’être constructive. CONS-TRUC-TI-VE

Voici où je veux en venir. Avec la venue des médias sociaux, cette ère technologique a ouvert bien des portes pour beaucoup d’artistes et autres. Super. Mais il y a deux côtés à une médaille. Cette technologie ouvre la porte à un côté obscur, noir, anonyme, superficiel… L’intimidation ne se fait plus seulement dans la cour d’école ou dans l’autobus…. Les enfants se font intimider sur les réseaux sociaux. La porte est grande ouverte à tous les commentaires, les critiques non constructives, les  » moi à ta place je ferais.. », les « bien voyons, moi ça ne m’est jamais arrivé.. ». Tout le monde dit son opinion, tout le monde à une meilleure façon de faire, tout le monde est parfait ou imparfait. Tout ou rien. Comme des enfants: Moi je veux.

Mon billet se veut constructif pour pour et celles qui se sentent choqués par ce texte. Si vous êtes choqués, peut être que le chapeau vous fait. Dans tout côté artistique, il y a deux visions. La mienne et la vôtre. Telle est la beauté et la chose. Mais lorsque des gens passent une critique qui ne se veut pas constructive et qui transperce le respect de ma vision et de la pudeur de mes clientes…. Je deviens comme une lionne avec ses bébés. Je me met à nu avec mes idées et cette fluidité m’est possible grâce à la confiance de mes clientes. Dites-moi des commentaires constructifs et je serai très contente de les entendre. Mais ayez de l’empathie face à celles qui se dévoilent, qui osent, qui repoussent leurs limites, qui brisent leurs barrières, puisqu’elles ne sont pas derrière leur ordinateur, dans le côté obscur de Facebook à critiquer ouvertement sur ce qu’elles voient. Elles sont de l’autre côté de la médaille. La prochaine fois que l’envie folle vous prend de faire un commentaire qui a la base ne sera constructif pour les deux parties, sortez de l’ombre…

Bonne journée ! Xx

Pour elle, pour lui…

Maman? Est-ce que je peux voir les photos de lorsque j’étais dans ton ventre?

Euhhhh….. voilà!

www.purephotographie.com

 

 

Super… À part quelques photos (j’en ai environ 4) prises par mon chum en 2006… Je sais je sais… cordonnier mal chaussé…

www.purephotographie.com

 

C’est à cet instant même que je me suis dit que je devais exister dans mes photos pour mes garçons et que je ferais de cette vision MA vision de la photographie. Existez, simplement!

Pour elle, pour lui, pour son avenir, pour les générations à venir!

 

 

Face à face

Il est 8:14 am, lundi le 6 janvier 2014, je suis à mon bureau, dehors il fait noir ou presque… Il y a une pluie verglaçante dehors… oufffff… super motivant…. Disons que le lever du corps dans la maisonnée ce matin fut assez… disons… une épreuve tirée directement des Olympiques.  Mais malgré tout, j’avais si hâte de reprendre la routine, MA routine qui me lie à vous. Cette vie et passion que j’ai choisie il y a 4 ans déjà… Déjà? J’ai décidé pour ce premier billet de 2014 de faire une « rétrospective » de mon année 2013 question d’être super originale! J’ai eu de beaux et grands changements dans cette dernière année: premièrement mon choix de développer un volet « Boudoir » à ma vision de la photographie, deuxièmement mon studio et troisièmement, d’avoir pu rencontrer des femmes magnifiques. Un volet réservé uniquement à la femme, aux femmes. Celles dans l’ombre, celles qui s’oublient, celles qui retiennent leur souffle trop souvent, celles qui n’osent plus ou presque plus… Ces femmes qui ironiquement me ressemblent étrangement. Le StudioB, c’est tout simplement moi dans ma féminité, dans ma fragilité. J’avais un besoin immense de créer cet endroit serein et où l’imagination serait à son plein potentiel. J’y ai rêvé, j’y ai cru et j’ai réussi. C’est grâce à des clientes comme vous que ma passion s’enflamme à tous les coups.

C’est grâce à la maman à la maison qui passe ses journées en mou à ramasser des jouets, moucher des nez, dire gagagougou, s’occuper de toute la maisonnée, celle qui lorsqu’elle a un petit moment pour elle, au lieu de regarder son émission préférée ou de lire sa revue tranquillement, prend SON temps pour faire une brasée de lavage, préparer le souper, ramasser le linge et les jouets… Celle qui s’oublie pour sa famille, celle qui se couche complètement vidée, mais qui sait qu’elle fait la plus belle « job » de fou au monde!

C’est grâce à la maman de 3 qui travaille de 8h à 16h à l’autre bout de la ville et qui se tape du « traffic » comme ça se peut pas. Ses trois enfants sont dans 3 endroits différents, son auto est « packtée » jusqu’au plafond, elle passe sa journée à courir sans les fois où la garderie appelle au travail en disant que bambin no2  a la gastro… super… celle qui rêve d’aller dans une auberge en amoureux pour avoir du temps à elle… mais qui sait qu’elle a la plus belle vie de fou au monde!

C’est grâce à la femme pour laquelle ses enfants sont grands, qui a la quiétude de sa maisonnée plus qu’elle le voudrait… Celle qui s’est occupée de tous ceux qu’elle aime toute sa vie, celle qui a un travail magnifique pour lequel elle s’est donnée corps et âme pendant plusieurs années. Celle qui peut faire des voyages, qui peut maintenant aller au restaurant quand elle le souhaite, celle qui a tout son temps… mais qui sait qu’elle a eu la plus belle vie de fou au monde!

Et un clin d’oeil particulier aux femmes qui combattent à chaque seconde la maladie… Ces femmes fortes, ces femmes de coeur, ces femmes qui prendraient la vie de toutes celles énumérées ci-haut… Ces femmes qui deviennent parfois des étoiles, ces combattantes avec acharnement, ces piliers, ces mamans au grand coeur, ces femmes qui ont déjoué la maladie… mais qui savent qu’elles ont quand même la plus belle vie au monde…

Merci à toutes celles qui m’ont tendu les bras, merci de m’avoir confié pour quelques heures votre féminité, vos angoisses, votre fragilité. En espérant vous rencontrer ou simplement vous revoir en 2014 afin de partager avec vous ce besoin que l’on met trop souvent de côté. Je vous souhaite la plus belle des années! Souriez, la vie est tout simplement belle lorsqu’on la remplie de petits bonheur quotidien!

Pour vous, pour moi, le StudioB restera toujours mon petit bonheur sacré. Encore plus depuis qu’une étoile y est passée…

Amélie xx