Le cordonnier mal chaussé…

Le cordonnier… c’est moi!

Je suis une femme, une épouse, une maman, une femme d’affaires mais surtout une photographe qui recherche en vous la féminité qui désire se manifester, mais qui, sans trop savoir pourquoi, reste cachée…  Le Studio B est un endroit où mes clientes osent, se laissent prendre au jeu et en ressortent gagnantes.  Mais qu’en est-il de celle qui est derrière l’objectif?  C’est moi ça?  Oui je suis très à l’aise avec votre fragilité, votre angoisse, votre peur, vos questions, votre regard sur vous-même…  Mais qu’en est-il de ma féminité, mon angoisse, mes questionnements, mon regard sur moi-même?  Excellentes questions…

J’ai vécu une expérience cette semaine qui m’a fait pendre un recul sur moi-même, sur la vision de MA féminité.  Je suis une fille simple, mais…  Je suis très critique envers moi-même, très pudique dans ma féminité, très très simple dans mon habillement, très simple dans mon image en général. Je l’ai toujours été.  Alors, j’ai décidé de m’y mettre… Je suis allée dans une autre ville avec une amie qui oserait me pousser un peu hors de ma zone de confort… Tout comme mes clientes le sont lorsqu’elles viennent au Studio B

J’ai donc passé ma journée à magasiner…et cette fois pour moi!  Je peux vous dire que j’ai traversé toutes la gamme des émotions que vous, chères clientes, ressentez lorsque vous vous questionner sur oui ou non oseriez une session boudoir…  Au début de mon périple, ouffff , mes vieilles cassettes de négativisme revenaient sans arrêt. Mes lunettes 100% distorsion étaient bien au rendez-vous… Ça m’a pris une bonne heure à vraiment commencer à me sentir à l’aise et me laisser essayer de nouvelles choses. Plus que les heures passaient, plus j’allais porter des sacs dans la voiture!!!  🙂

C’est à ce moment que j’ai réalisé que ma journée était sensiblement la même chose que lorsqu’une cliente expérimente une session boudoir au Studio B.  J’ai commencé ma journée avec des craintes, des fausses idées sur moi-même, des peurs concernant ma capacité à être capable de « passer au-travers », mes interminables angoisses… Et puis, j’ai réalisé que j’avais la BONNE amie et la BONNE vendeuse pour faire cette journée folle!  Tout comme la photographie, il suffit qu’à trouver la BONNE photographe pour vous avec qui vous serez à l’aise et en qui vous avez confiance et tout ira aisément. Peut-être ferais-je moi une séance Boudoir ?  À suivre…  D’ici là, ayez confiance en vous et osez!

 

 

La place des courbes chez la femme…

J’ai décidé d’écrire ce post suite à un article que j’ai lu dernièrement… Cet article m’a choqué et m’a forcé de revoir ma conception sur la femme et son « apparence »…

L’article provient de la chaîne de vêtements très connue aux États-Unis : Abercrombie & Fitch pour ne pas la nommer…  Le lien est en anglais, alors je vais vous dire un peu ce qui en est…

Le président du CEO a affirmé que les femmes qui portent du XL ainsi que du XXL n’ont pas leur place dans la ligne de vêtements…  Ils ont environ 300 magasins aux États-Unis…  Leur style est « axé » sur l’apparence et cible les hommes ayant un « beau » corps musclé et les adolescents « cool ».

La mode commence et arrête où alors?  Nous sommes dans les années 2000 non?  Que dirait-on de Marilyn Monroe aujourd’hui?  Qui fixe les critères de beauté?  Les adolescents et adolescentes reçoivent quel genre de message?  J’ai deux garçons, et je peux vous jurer que j’ai déjà commencé à leur inculquer la valeur de la reconnaissance pour qui les gens sont vraiment.  Je prône le côté humain et social avant l’apparence.  Je leur dit sans cesse de ne pas juger au premier regard. Que la société est diversifiée et que c’est ce qui fait un tout.  J’ai une tolérance zéro dans ces critères de beauté et de ce que la société essaie de nous faire « gober ».

Je suis moi-même cliente de cette marque de vêtements. Je ne me considère « athlétique » et je dois prendre LARGE chez Abercrombie… La dernière grandeur de cette boutique puisque leur vêtement est taillé très serré.  Alors, suite à leur discours, dois-je comprendre un message?  Je serais mieux de commencer à m’entraîner 7 jours sur 7 au lieu de 4 fois semaine puisque je suis dans la « dernière » catégorie?  Mon conjoint qui achète également cette marque porte du XL chez Abercrombie, mais LUI c’est « correct » puisqu’il est un homme… Pour les hommes, le XL signifie « musclé » avec un corps d’athlète… Faut-il vraiment miser sur l’apparence physique à ce point pour vendre des t-shirts à 100$ ?  Je trouvais cette ligne de vêtements cute jusqu’à la semaine dernière… Je remet sérieusement en question ma vision de cette chaîne de vêtements… Je n’ai plus trop envie de leur donner mon argent disons…

 

La société nous projette de fausses images de plus en plus… C’est quoi une « vraie » femme maintenant?  Je ne parle pas seulement de beauté ici… Qu’est-ce qui définie une femme maintenant? Je me pose la question et face au regard que porte le CEO de la chaîne Abercrombie, je ne sais plus trop quoi répondre. Je me demande comment font les jeunes filles pour se retrouver dans un océan d’images, de référence de beauté.  Je suis photographe, alors oui, je retouche mes photos. J’enlève les cheveux dans les yeux, le rouge à lèvre oublié sur les dents, les boutons, les piqures, les taches brunes, mais je ne retouche pas les corps. Je ne recherche pas une femme qui sera comme Barbie. Une symétrie parfaite d’un visage comme dans les magasines n’existe tout simplement pas. Barbie n’existe pas… Le jugement sévère que nous portons sur notre corps reste même lorsque nous avançons dans la vie. Même avec tout le bagage de connaissances, d’échecs, de joie et de peine que nous avons traversé, nous trouvons toujours quelque chose sur nous que nous critiquons. Alors, imaginez les jeunes filles… J’ai été dans le bateau de l’auto-critique beaucoup trop dans mon adolescence, j’en ai souffert, je me suis pris en main. J’ai éprouvé quelques rechutes parfois, mais tout à changer depuis la phrase d’une cliente…

Mlle J (que je vais bientôt prendre en photo au Studio B) m’a dit un jour : tu sais Amélie, tout le monde « panique » à l’idée de gagner une autre année de vie, mais moi, qui a bien failli perdre la mienne, je vais chérir toutes les années et les chiffres qui s’accumuleront avec les années. Je vais célébrer une autre année de plus dans ma vie, celle que j’ai décidé de vivre à fond puisque l’on ne sait jamais ce que demain nous réserve…

 

L’amitié…

Le Studio B est un studio photo à la base… oui …. Mais c’est également une vision, la mienne.  Celle que j’offre à mes clientes et amies.  Le Studio B célèbre la femme en nous, autant sur la féminité, la sensualité et la confiance en soi. Ce qui caractérise d’après moi la femme, est bien évidemment, l’amitié… Entre femmes, nous parlons au téléphone pour dire tout et rien, pour rire, pour pleurer, pour se confier… simplement… Une femme a besoin de son « cercle’ d’amies, a besoin de tendresse, d’une oreille attentive, d’un bon café en plein après-midi sans raison valable.  Une femme fait toujours tout à deux…  Et cette deuxième personne la majeure partie du temps, n’est pas le conjoint… mais bien une amie.  Le pourquoi de ce texte où j’ai envie de rendre hommage aux femmes dans ma vie, mes amies. Autant celles qui me suivent depuis très longtemps que celles qui sont entrées récemment, mais qui sont pour moi très importantes.

L’amitié c’est ce sentiment d’appartenir à un groupe, à un noyau unique. Ce sentiment qui nous dit que rien ne peut se briser, malgré la distance, la folie de nos vies, le travail, les enfants, la maladie…  Ce sentiment, je l’ai ressenti très tôt et cette amitié, je la caresse avec des amies très chères à mes yeux. Des personnes qui sont maintenant femmes, mais qui ont été dans ma vie depuis l’enfance. Certaines plus près que d’autres, mais chacune à leur façon m’ont apporté et m’apporte encore un sentiment pur et franc.

Pourquoi j’ai décidé d’écrire sur l’amitié? Tout simplement parce que je suis tombée sur ma « boîte à souvenirs » dernièrement. Ma fameuse boîte de soulier qui était cachée au fond d’une grosse armoire avec toutes mes photos datant de ma naissance jusqu’au début des années 2000.  Et voici ce que j’y ai trouvé…  Laissez-moi vous faire entrer dans ma vie privée puisque vous me permettez d’entrer dans la vôtre lors de vos séances… Et vous, avez-vous des photos des femmes de votre vie?  Il est peut-être temps de renouveler le tout? Osez entre amies, c’est un merveilleux souvenir à s’offrir! Célébrez!

Hommage aux femmes dans ma vie… (veuillez prendre les photos avec un brin d’humour… ce n’est pas moi qui était derrière l’appareil-photo…)

**Et un hommage particulier à ma cousine Mlle N qui a su percer ma vraie nature avant bien d’autre… Mlle K qui est loin mais que la distance n’a rien changé… et à Mlle J, qui fut un coup de foudre d’amitié… Merci!

 

 

La veille de mon mariage en 2004…

Les 3 mousquetaires en 1990 ou 1991…

Oufff…. que de souvenirs… début 2000….

Celle qui fait partie de ma vie sous toutes ses coutures depuis 20 ans…

Une amie, une soeur, un accent…

Celle qui partage mon amitié depuis 1990… Cette lettre date d’il y a 14 ans…